En faite j’étais toute seule !

Parfois on surestime les gens on pense qu’ils seront là pour nous, qu’ils nous aideront et qu’ils nous comprendront, et on s’aperçoit bien vite que non. Ils ne nous aideront pas et qu’ils ne comprendront pas. Ils vous cassent et on ne dites rien, et puis un jour on craquer et eux aussi on des soucis mais on les laisse passer avant nous parce qu’ils on mal. Pour eux sa parait insurmontable mais nous on sais déjà ce que sais et on sais que sa sera dur mais que sa va aller et alors nous on reste la avec notre petit poids et on ce dit que si on a besoin d’une opération sa ne sera pas possible que sa serait trop dangereux et on sent de drôles de sensations … on ne peut pas en parler a qui que ce soit pasque personne ne peut nous aider et nous on ce dit que si sa ce trouve on est la seule personne sur laquelle ils peuvent compter, et pendant ce temps on ce dit que si une opération est nécessaire on ne pourra pas l’aider car a force de torture de perde de poids en perte de poids on ni survivra pas. Alors on gamberge des heures durant et on angoisse dans une agonie longue et tortueuse. On guète le portable au moindre son on ce réveil et on part dans des cauchemars a ne plus en finir. Les heures semble interminable. Je compte les battements de mon cœur en me demandant si le sien bat au même rythme, ou si il bat plus vite ou même parfois je me surprend a me demander si son cœur bat encore.

 

 

latrahison.jpg

 



Laisser un commentaire

l'amitié |
les oufs du 6 2 |
maclasse77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | queportelenain
| einer666
| histoires de Ninnin