Ces morceaux de moi éparpillé un peu partout

Si seulement tu savais comme je t’aime, j’en viens à me demander si mon amour ne c’est pas juste transformer en obsession.  Je te regarde parler avec les autres, je repense au passé, les jours, la vie en me disant que je ne cherche plus l’amour je t’ai trouvé. Je sais que c’est toi je te regarde, je fais semblant de ne pas te voir, mais je ne peu pas t’empêcher de faire t’es erreurs. Des fois je déteste ce que je ressens, je t’aime mais toi tu ne me vois pas, et je ne sortirai pas indemne de cette amour qui brule en moi pour toi, je me sens si loin de toi je ne voudrai pas que tu vois que je t’attends. Je me force à espérer mais je me mens, et je te regard t’éloigner trop brutalement et toi tu ne me vois pas, moi je t’aime a mes dépends! Et tous les jours c’est le même combat !!!
T’aimer me fait mourir,
Mon cœur blessé, victime de ta cruauté et te ton manque de respect. À t’aimer comme une dingue! Si tu savais toutes les tortures de dingues que tu m’as fait endurer. Tu n’a même pas idée! Les flashbacks qui reviennent chaque jour et chaque instant, plus douloureux chaque jour qui passe! Je ne veux pas que tu fasses partie du passé et l’amour que je t’ai donné ma blesser.

C’est une évidence, mais j’ai besoin de toi, pas comme les autres pensent. C’est bien plus fort que sa! a force de faire semblant j’ai voulu m’envoler. Dans le vide immense de ma vie j’ai voulu saisir ma chance,  j’ai voulu briser mes silences délaisser mon armure, au fur et a mesure je me sui rendu si fragile si vulnérable par amour pour toi j’ai voulu vivre ce qui ne m’était interdit. Et depuis que tu es parti je ne suis plus que l’ombre de moi-même! Et la nuit qui ne s’écoule pas prisonnière de tous ces moments passée avec toi! Je retiens mon souffle en repensant a tous c’est moments avec toi!

Tu ne comprends pas comme tu me manque! J’essaie de t’oublier et j’essais d’oublier de t’aimer, je penser que rien ne pouvait m’arriver mais rien ne s’efface, rien ne passe j’ai essayer mais ce rêve persiste pas facile d’oublier ce l’on pourquoi j’existe, tous c’est mots que je n’ais pas su te dite. Je pense trop fort a toi mais c’est mon cœur, au fond de moi je sens que je me perds. A toi l’amour de ma vie qui a su me faire rêver en toi j’ai vue mon âme sœur! Et pourtant je sais tes mensonges, tes défauts, ta cruauté, toi le plus beau de tous les menteurs, regard-moi tu ma piéger de mon plein grés! Là où tu iras, j’irais, mais quesque tu cache derrière ce regard si sombre? Seule dans le noir, moi je pense a tes silences, qu’importe si je fais fausse route, ou si je me perd. Le seul enfer que je redoute c’est toute une vie sans toi!

A trop vouloir te sauver de moi, j’ai pas vu que je devenais détestable! J’avais trop d’amour j’ai appelé au secours, il reste au fond de moi ce vide immense, je t’ai trop aimé, je t’aime trop je n’arrive pas a t’oublier, je croie que je t’ai trop donné sans rien attendre, et il est trop tard je ne peu plus reprend même si il me faut aller au bout des choses renier le noir pour apprendre le rose j’essaierais au moins de nous pardonner! A trop t’aimer je crois que j’ai renoncé a moi. Ma tête me di le contraire de mon cœur, et quand je repense  a tous c’est moments si forts, et quand je me surprend a parler de toi je n’est plus qu’une envie, te garder près moi, mais comment vivre quand je sais qu’elle s’endort a tes côtés et que tu veille sur son sommeil. Comment aimer ma vie si tu et loin de moi? Et j’apprends tous les jours à me passer de toi, à vivre sans toi, à tuer cet amour qui voudrait vivre en moi! Mon cœur ce perd lorsque de ton regard noir tu me regarde avec toute cette haine, je veux aimer ma vie sentir pousser mes ailles, tu me disais du bout des lèvres je t’aime. Et je m’endors sans toi moi qui t’aime.

Pardonne moi puisque de nous deux il ne reste plus rien tu emporter ma raison de vivre, pas a pas tu t’éloigne de moi, moi sans toi je n’existerais pas je ne vie que pour l’amour qu’un jour j’espère tu me porteras mais je me battrais pour sa, pour toi, parsque je t’aime, de tous mon cœur! Tu es ma raison d’exister. Pardonne-moi s’il te plait.

Non je ne veux pas fuir la vérité, regarde moi bien  en face. Il faut que je mis face, tu vois tu ne m’as jamais aimé. Sa fait parti du jeu ! Je saurais faire semblant d’être forte, blasée et indifférente!

Les jours ce ressemblent, des rêves je n’en fait plu.  Et j’ai froid et je tremble, et je suis devenu l’ombre de moi même! Je suis perdu au milieu des gens qui s’animent,  j’affronte les regards. Du courage j’en ai plus! J’attends que les jours passent…

Aime moi vraiment garder moi près de toi, je sais que tu ne m’as jamais aimé, la vie et ainsi, c’est mon crie entend moi même dans le silence dans lequel j’ai plongé ma vie. Je l’envie te je t’aime comme l’oiseau qui déploie ces ailes tu t’envole vers elles. Es-que tu regrette le temps passer avec moi te dit tu que si tu aurais pu, tu aurais étais vers elle avant! Je t’aime de tous mon être! Je t’ai dans la peau je ferais tous ce qu’il faut pour effacer tes défauts toutes ces promesses rien que des mots, mon cœur mon corps et ma tête tu es partout en moi !!!

Je reste avec mes souvenirs c’est morceau de passé! Mais a quoi sa sert ce que je voulais te dire reste sur des pages blanches sur lequel je peu tirait un trait, et je n’ai pas eu le temps de te dire tous ce que je t’aime et tous ce que tu me manque tous ce que je ressens, mais a quoi bon sa n’était pas réciproque! Et un jour tous s’arrête me laissant encore plus seule, sans savoir quoi faire !!Je garderais tous c’est morceaux ce nous que tu a laissé brisé un peu partout un jour ou l’autre on ce retrouvera! Un jour on ce redécouvrira !!Tu a réveillé le soleil endormis !!Dans tes yeux clair j’ai vu des arc-en-ciel la ji est laissé fondre mes ailes, même si on s’éloigne pas à pas

Avec toi près de moi j’avais moins peur, t’aimer sa a donner un sens a ma vie.

 

 

imissyou3.jpg

 

 



Laisser un commentaire

l'amitié |
les oufs du 6 2 |
maclasse77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | queportelenain
| einer666
| histoires de Ninnin